Remèdes Naturels

Jabir ben AbdAllah dit : J’ai entendu Le Prophète ( صلى الله عليه و سلم) dit : « S’il doit y avoir du bien dans vos remèdes, c’est dans l’incision du scarificateur, la gorgée de miel, et la cautérisation, si cela convient au mal. Quant à moi, je n’aime pas la cautérisation. »(Sahih Al Bukhary)

LE MIEL

 وَأَوْحَى رَبُّكَ إِلَى النَّحْلِ أَنِ اتَّخِذِي مِنَ الْجِبَالِ بُيُوتاً وَمِنَ الشَّجَرِ وَمِمَّا يَعْرِشُونَ

(S16V68)

Ainsi ton Maître révèle-t-il aux abeilles : « Accommodez-vous des demeures à partir des montagnes, des arbres et des ruches. »

 

أَلْوَانُهُ فِيهِ شِفَاء لِلنَّاسِ إِنَّ فِي ذَلِكَ لآيَةً لِّقَوْمٍ يَتَفَكَّرُونَ

(S16V69)

(…)De leur abdomen sort une boisson de couleur variée qui recèle guérison pour les hommes. En quoi réside un signe pour ceux qui réfléchissent.

Dans les abeilles, les hommes ont également un signe prouvant la capacité et la sagesse du Créateur. Le segment : « De leur abdomen sort une boisson de couleur variée qui recèle guérison pour les hommes » mentionne les variétés du miel, ainsi que son bienfait. Il existe un miel blanc, un autre rouge, un autre jaune etc… Le Prophète (صلى الله عليه و سلم), rapporte-t-on, a dit : « Prenez les deux guérisseurs : le miel et le Coran. » Dans ces petites et faibles bêtes qui vont dans les vastes champs butiner, pour donner du miel et de la cire, il y a un signe pour ce qui réfléchissent sur La Grandeur Du Créateur.*

 D’après Abu Sa’id, un homme vint voir Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) pour lui dire :

– Mon frère a mal au ventre ; que dois-je faire ?
– Donne lui un peu de miel, dit Le Prophète.
L’homme fit la chose par trois fois et à chaque fois il revint informer le Prophète de la non amélioration de l’état de son frère.
Après la troisième reprise Le Prophète insista à lui dire :
– Donne lui un peu de miel !
– Mais je lui en ai donné ! rétorqua l’homme.
– Dieu, reprit Le Prophète, dit vrai et le ventre de ton frère ment; donne-lui un peu de miel. »
L’homme donna un peu de miel à son frère, et ce dernier guérit aussitôt.

http://www.kaheel7.com/fr/index.php/sante-et-medecine/137-de-leurs-ventres-sort-une-liqueur-guerissante-


 L’HUILE D’OLIVE

Et un arbre issu du Mont Sinaï : on en récolte l’onguent et un fameux condiment pour les mangeurs.(S23V20) 

وَشَجَرَةً تَخْرُجُ مِن طُورِ سَيْنَاء تَنبُتُ بِالدُّهْنِ وَصِبْغٍ لِّلْآكِلِينَ

Le segment : – et un arbre issu du Mont Sinaï- parle de l’olivier provenant du Mont où Dieu avait parlé à Moïse. Le segment : on en récolte l’onguent et un fameux condiment pour les mangeurs : l’olivier procure des avantages aux consommateurs. L’Envoyé de Dieu (صلى الله عليه و سلم), rapporte-t-on, a dit : « Mangez de l’huile et pommadez vous-en, car elle provient d’un arbre béni.(Ibn Kathir)*

L’huile d’olive rafraîchit les intestins. On l’obtient par pression des olives avant leur entière maturité ; elle est froide sèche. Celle que l’on extrait des olives à point est chaude au degré normal et quelque peu humide. A mesure qu’elle vieillit, elle devient plus chaude.
Les onctions d’huile d’olive donnent la solidité aux cheveux, de la vigueur aux membres, retardent l’apparition de cheveux et poils blancs. L’huile prise de l’intérieur est utile en cas d’empoisonnement, relâche le ventre, en calme les douleurs, et provoque les évacuations. Les avantages de l’huile sont nombreux. Toutes les huiles affadissent l’estomac et lui nuisent, excepté l’huile d’olive. C’est donc l’emploi de celle-ci qui est conseillée.
At Thirmidi et d’autres ont proclamé ceci : « Mangez de l’huile d’olive dans vos mets ; employez-là en onctions. L’huile d’olive est utile dans le cas d’hémorroïdes. Oignez-vous d’huile d’olive, et aucun démons ne vous approchera. » Aux individus atteints de deux point de coté, Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) prescrivait l’huile d’olive et l’ouate.

 L’huile d’olive, a-t-on répété, est la thériaque des pauvres. 

Source : La médecine du Prophète Mohammed de Jalâl Ad-din As-Suyuti ; traduit par A.Perron ; revue et corrigé par docteur Hassan Amdouni.


LA GRAINE NOIRE

Khalid Ben Sa’d dit : « Au cours d’un déplacement que nous avons entrepris, Ghalib ben Abhar tomba malade… A notre retour à Médine, il était encore malade. Ben Abu ‘Atiq vint alors lui rendre visite… « Vous devez employer la graine noire, nous conseilla-t-il. Prenez-en cinq ou sept graines, pilez-les et intoduisez-les ensuite dans les deux narines du malade avec quelques gouttes d’huile.»

‘A’ïcha m’a rapporté avoir entendu Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dire :« Cette graine noire est un remède pour tous les maux, sauf du sâm.- Qu’est ce que le Sâm ? demanda A’ïcha.- C’est la mort, répondit Le Prophète  (صلى الله عليه و سلم)

Abu Hourayra rapporte avoir entendu Le Messager de Dieu (صلى الله عليه و سلم ) dans la graine noire un remède contre tous les maux, sauf du sâm. »

* Source des hadiths : Sahih d’Al-Bukhary ; traduit par Harkat Ahmed.

* Source des commentaires : Exégèse du Coran ; Ismael ibn Kathir. Traduction : Harkat Abdou

 

islam : témoignage

Posted in L'ISLAM on mars 20, 2015. Étiquettes :
WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien